UN UNIVERS PARALLELE EST ENVISAGEABLE

Aussi saugrenu que cette idée puisse paraître, elle est le résultat d’une longue étude scientifique faite sur les origines de l’univers dans lequel nous vivons. Publié dans la revue Physical Review Letters, cette nouvelle théorie pourrait bien bouleverser toute notre compréhension de l’univers, de ses origines et du temps qui coule. 

En 1927, le chanoine belge George Lemaitre a fait une suggestion au sordide qu’audacieuse sur l’origine de l’univers. D’après lui notre univers serait né après une grande explosion appelée le Big Bang. Cette proposition a été confirmée par deux physiciens américains Arno Allan Penzias et Robert Woodrow Wilson en 1965.   

Julian Barbour, concepteur de cette idée d’univers parallèle, et ses collègues physiciens, suggèrent que lorsque le Big Bang a eu lieu, ce n’est pas un univers qui a été créé, mais deux. L’un avançant dans le temps et l’autre allant à reculons.

                        Julian Barbour, auteur de la théorie

Bizarre, cette idée défie notre conception normale de la « flèche du temps » notion introduite par Arthur Eddington en 1920 pour décrire le temps qui passe. Selon cette théorie le temps coule dans une direction. Nous naissons, grandissons et mourrons et jamais dans le sens contraire.

« Le temps est un mystère. En gros toute les lois physiques sont les mêmes peu importe le sens dans lequel le temps coule ou le monde dans lequel nous vivons. » indique Barbour dans son article. Ces physiciens ont fait une simulation informatique de l’interaction des milliers de particules de notre univers sous l’influence de la gravité.

Quelques soit leur taille ou la distance entre elles, ces particules finissent toujours par se retrouver les unes à côté des autres dans un état proches à celui du Big Bang. Et c’est là l’assise de tout le mystère de cette expérience. Les particules se sont étendues dans directions temporelles différentes. C’est comme s’il y avait un seul passé mais deux futurs.

C’est un système théorique soutenu par des faits virtuel mais très significatifs. Alors que penseraient les habitants de ce supposé univers opposé ? Ils définiraient leur flèche du temps comme s’éloignant de l’état central. Ils penseraient que nous vivons dans leur passé lointain. Et inversement, nous verrons qu’ils vivent dans notre passé « négatifs » de la même façon qu’on compte les années négatifs. Mais ici la naissance de Jésus Christ serait le Big Bang.

 Quant à localiser cet autre univers, dans la pratique, c’est encore un grand problème. «  Nos résultats ne sont qu’une démonstration de faisabilité physique. » a expliqué Julian Barbour au DailyMail.

 

Auteur :

The Um fashion