SUSPENSIONS EN CASCADE AU ZAMALEK DU CAIRE

A la suite des incidents qui avaient émaillé la fin de match de Ligue des champions africaine entre le TP Mazembe et le Zamalek, en juin dernier, trois joueurs cairotes ont été sanctionnés par la CAF.

Les sanctions de la CAF (Confédération africaine de football) prises le 17 juillet interviennent à une semaine du choc retour capital au Caire, entre le Zamalek et le TP Mazembe pour le compte de la quatrième journée de la phase de poule de la Ligue des champions africaine. Ce qui promet des retrouvailles explosives entre les deux géants africains.

Explosive comme l’ambiance qui avait régné au match aller à Lubumbashi, le 8 juin dernier, et qui a donc contraint l’instance africaine à rendre son verdict.

Pour rappel, dans cette première manche qui avait finalement tourné en faveur du TP Mazembé (1-0), les joueurs du Zamalek avaient exprimé leur frustration de ne se voir accorder que deux minutes de temps additionnel. Juste après le coup de sifflet final, ils avaient littéralement pourchassé l’arbitre ghanéen Joseph Lamptey pour en découdre. Avec en tête de file, Dominique Da Silva.

L’avant-centre mauritanien, excédé ce jour-là, et qui avait également bousculé un officiel de la CAF, écope de la plus lourde sanction avec trois matchs de suspension et 5.000 dollars d’amende. Ses deux coéquipiers égyptiens, un peu moins véhéments mais tout aussi fautifs, Abdel Rehim Mahemoud et Hazem Emam écopent chacun d’un match de suspension et de 3.000 dollars d’amende.

Ces sanctions ne devraient toutefois pas affecter le Zamalek qui ne manque pas de solutions de rechange. En effet, les Chevaliers blancs ont recruté pas moins de quinze joueurs depuis l’ouverture du marché des transferts.

Auteur :

The Um fashion