Vers la création d’un quartier de garagiste pour désengorger Buyenzi

C’’est le but du projet initié par le ministère des Transports, des Travaux publics, de l’Equipement et de l’Aménagement du territoire. Ce vendredi, l’assistant du ministre des Transports, Salvator Nakumuryango, a organisé un atelier  dans le but de sensibiliser et de recueillir les avis et considérations des différents intervenants dans ce secteur avant la délocalisation des garagistes œuvrant dans les quartiers résidentiels.

‘’Il revient au ministère de règlementer les garages et de veiller à ce que cette activité soit exercée dans de bonnes conditions sociales, économiques et surtout environnementales’’, souligne Salvator Nakumuryango, assistant du ministre des Transports dans son mot d’ouverture. Selon lui, les garages de la rue gênent énormément la circulation routière et l’assainissement de ces dernières n’est pas aussi bien assuré avec un grand risque d’attraper certaines maladies.

Le directeur générale des Transports, Consolateur Nitunga, aborde dans le même sens : ‘’ Nous devons préserver la santé des hommes et des animaux et les garagistes informels doivent avoir des certificats d’exploitation des garages, ce qui n’est pas le cas pour la plupart des garagistes’’, indique-t-il. Ce responsable du ministère des transports rappelle que le Burundi a signé des conventions internationales en matière de la protection de l’environnement et la propreté des villes notamment avec les organisations comme l’ONU, le COMESA, l’EAC et la SADC. Pour cela, le directeur général des Transports indique que le gouvernement pense déjà à l’élaboration d’une loi en matière de garage. 

De son coté, Godefroid Manirankunda, consultant et expert dans la protection de l’environnement, dans son exposé, a montré les dangers de faire cohabiter les quartiers résidentiels et les garages. ‘’ Les garagistes laissent dans les maisons d’habitations et dans les caniveaux, de vieux pneus, des carrosseries, des bombonnes à gaz et à peintures mal protégées et conservées très nocives à la santé des humaines et des animaux’’, ajoute le consultant Godefroid Manirankunda.  

Dans son intervention, Gérard, un des garagistes œuvrant dans la zone Buyenzi depuis 15 ans fait savoir qu’ils sont favorables que l’Etat les délocalise dans un endroit approprié mais le problème c’est que les mécaniciens moyens n’ont pas la capacité de construire des grands garages avec les outils appropriés. ‘’ Je demande à l’Etat de nous aider dans la construction de ce quartier spécialisé en garage’’, a-t-il suggéré avant de rappeler de procéder doucement dans ce projet de délocalisation car les garagistes de Buyenzi ont des enfants à nourrir et des générations entières ont grandi grâce à la mécanique. Ce que les intervenants dans cet atelier reconnaissent et disent vouloir protéger ces enfants des produits toxiques qui sortent de ces garages.

Auteur :Anonyme

The Um fashion