La pénurie du carburant : Invité indésirable dans la fête de Noel

 

Une pénurie de carburant frappe Bujumbura depuis deux semaines. Les stations-services peinent à satisfaire des foules d’automobilistes qui s’agglutinent près des pompes pour être alimentés en essence. Une situation chaotique qui pèse sur le quotidien des burundais surtouts dans cette période des fêtes de fin d’année.

Des rangées de voitures de transports en commun et des particuliers décorent quelques stations toujours qui en distribuent. Pas la peine de demander si telle ou telle autre station est entrain de servir ou pas, juste les klaxons peuvent t’indiquer la station en service.

Michaela, citadine du sud de Bujumbura fait savoir que se déplacer en ville ces derniers temps est un casse-tête. «Je dois faire la queue pour attendre un bus alors que j’ai plusieurs courses à faire pour les célébrations que j’organise pour ma famille». Elle n’est pas la seule qui ne veut pas entendre parler de cette pénurie, surtout pas dans cette période de fêtes. Un vendeur ambulant dans la capitale abonde également dans le même sens. Pour lui, le problème du carburant lui touche directement comme tous ceux qui se déplacent en transport en commun ; mais aussi indirectement car ses clients rentrent avant la tombée de la nuit, or que le bon moment de faire son business est à partir de 17h. « Mes clients ont ces derniers temps l’air pressé. Ils m’expliquent que c’est pour soit trouver un bus, soit trouver du carburant ». affirme-t-il.

La situation est un peu la même à l’intérieur du pays. Et la population craint la hausse des prix de transport. Ce qui peut causer une répercussion sur les autres denrées surtout alimentaire.

Auteur :La rédaction

The Um fashion