FRODEBU : RENDEZ-VOUS RATE OU TRAVAUX EN COURS ?

Nombreux sont ceux qui attendaient la réconciliation des différentes branches du parti de Melchior NDADAYE. Sahwanya FRODEBU iragi rya NDADAYE du Dr Jean MINANI et le Sahwanya FRODEBU de Léonce NGENDAKUMANA. Ego Hôtel là où la conférence se déroulait était plein à craquer de journalistes, partisans des deux protagonistes et des diplomates. En tout cas tout le monde s’attendait à un résultat positif.  

D’aucun se disaient que le FRODEBU allait être un exemple pour tous les autres partis politiques qui se sont nyakurisés vu que ce sont eux qui ont été les initiateurs du mouvement de nyakurisation. Ils ont voulu se racheté en entreprenant une réunification et surtout que pour une fois le gouvernement ne s’est pas ingéré dans les affaires des partis politiques par sa police en réprimant une des parties. Mais on avait vendu la peau de l’Ours avant de l’avoir tué.

                                                                                              Frederick BAMVUGINYUMVIRA face à la presse

Vers midi, le verdict tomba. Frederick BAMVUGINYUMVIRA, vice-président du Sahwanya FRODEBU, annonça : « Léonce NGENDAKUMANA n’est pas encore prêt». «Il existe encore quelques divergences à régler. »ajouta-t-il. Ainsi terminant son discours en nous invitant à reprendre notre travail comme si nous étions en train de perdre notre temps en assistant à cette conférence.

L’autre protagoniste, le Dr Jean MINANI entra en lice, très déçu de la tournure qu’a prise cette conférence. Il déclara : « Nous avons échoué parce qu’il y a des gens qui n’ont pas encore compris». Ensuite il se lança dans un malgache de mot où il critiqua sérieusement la partie de Léonce NGENDAKUMA, les reprochant qu’ils n’arrivent pas à céder et qu’ils s’attardent à de petites détails sans importance

Il rappela aussi la situation critique dans laquelle se trouve notre pays, raison pour laquelle ils doivent s’unir afin de se préparer aux élections de 2015. Mais il n’ pas pu cacher l’inquiétude qu’il avait si les deux camps ne parvenaient pas à s’unir. « Si nous ne parvenons pas à s’unir et que le CNDD-FDD  gagne les élections, nous allons pleurer.» rétorqua-t-il.

Notons aussi que la conférence était riche en phraséologie et slogan qu’il faudra surveiller tout au long de la campagne électorale. Comme ce fameux slogan. « Vaste rassemblement national pour le changement.» Malgré tout ce qui s’était passé, il termina son discours en affirmant. « Nous n’avons pas pu nous réunir aujourd’hui, mais nous allons continuer» véhiculant ainsi une lueur d’espoir.

Auteur :

The Um fashion