Donnons un sourire aux enfants incarcérés !

Près d’une vingtaine d’enfants seraient incarcérés avec leur mère dans la seule prison centrale de Mpimba. Une situation anormale pour les enfants incarcérés qui développent des comportements atypiques dans la société, selon  Gaël Sinarinzi, un des organisateurs de la journée de collecte de fonds qui sera organisée ce 15 Aout 2019 dans les jardins du Centre de Formation de la Croix-Rouge sise au quartier 7 de la zone Ngagara.

Diaspora Hangout Charity Event est un événement organisé par des jeunes burundais issus de la diaspora en collaboration avec des jeunes résidant au pays. Ces jeunes ont décidé de mettre en place un événement caritatif, une journée de collecte d’aide qui a pour objectif de soutenir les nourrissons grandissant à la prison centrale de Mpimba.

Au programme de la Diaspora Hangout Charity Event : Un fundraising, des jeux, à boire, à manger et une performance de plusieurs artistes pour agrémenter la journée et conscientiser les âmes charitables afin de venir en aide à ses mineurs qui seront un jour versé dans la société. «Les fonds collectés serviront à occuper ces enfants autrement, à les divertir, à les éduquer pour qu’ils aient une autre vision plus positive de la vie », précise Gaël Sinarinzi.

En effet, des bébés âgés de 0 à 3 ans se retrouvent dans cette situation causée par l’incarcération de leur maman à la prison centrale de Mpimba. Gaël Sinarinzi, un des initiateurs de cette activité rappelle que ces enfants ont ainsi vu le jour derrière les barreaux et cela jusqu’à ce moment présent. En prison il y a plutôt une récurrence de situations difficiles, instables, voire défavorables à la sécurité des enfants, souligne-il.

Une maman détenue sur trois seulement déclare être en couple souvent par des hommes venus surtout de l’extérieur, un quart des fratries étaient déjà éclatées avant la case prison, seul un enfant sur quatre vivait avec ses deux parents.

‘’ Comment mieux décrire un événement charité qu’en disant que c’est une célébration de la vie et de l’instant présent ?’’, se demande Gaël Sinarinzi. Ce concept festivalier jamais organisé auparavant mais revisité et ramené à la vie pour une première édition dans notre pays promet une journée riche avec de jeux des enfants ayant la chance de naître libre.

L’événement débutera à partir de 12h et le prix d’entrée est fixé à 5.000Fbu par personne, boissons Brarudi incluses.

Auteur :Olivier Bizimana

The Um fashion