Même si je fume, j’ai peur du Diabète

Sans être une cause unique, le tabac est un facteur d’apparition du diabète. Il favorise le développement du diabète de type 2 chez les femmes comme chez les hommes. Et le diabète est une maladie qui affecte la manière dont le corps régule le taux de sucre (glucose) dans le sang. Nous constatons deux types de diabète, à savoir : Le diabète de type 1 qui est héréditaire (elle apparaît généralement à l'adolescence). Et le diabète de type II très fréquent, environ 95 sur 100 des diabétiques. Il affecte la manière dont le corps régule le taux de sucre (glucose) dans le sang à cause soit de l’insuffisance de production de l’insuline, soit du non réponse due à l’excès pondérale ou un alcoolisme ou un tabagisme chronique. Or, environ 1,1 milliard de personnes fument dans le monde (soit plus d'1/7 de la population mondiale).

 “J’ai peur du diabète, cancer, tuberculose,… tout ce genre de maladie grande tueuse. Pourtant je ne vois pas comment je pourrais m’empêcher de fumer” affirme Joël 26 ans. Ce jeune citadin est fumeur depuis plus de 10 ans. Il avoue qu’au début, il fumait juste pour frimer. Progressivement Joël s’est retrouvé coincé dans la dépendance. Ces derniers jours, Joël affirme avoir trouvé une substitution qui n’est pas aussi nocive que les cigarettes. Le Chicha (ou Shisha): Dans cette pipe à eau, aussi appelé narguilé, l’on y mélange de la mélasse et du tabac. Et une étude menée par l’Université de Californie à Los Angeles affirme qu’une seule séance de chicha de 30 minutes a des effets négatifs sur l'insuline, le rythme cardiaque, la pression, et la rigidité artérielle. Elle rejoint ainsi les conclusions de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui, en septembre 2016, mettait en garde les fumeurs de chicha et affirmait que "contrairement aux croyances, la fumée émise par une pipe à eau contient de nombreuses substances toxiques qui augmentent le risque de complications du diabète et du syndrome métabolique.

Le risque de développer un diabète est de 2 à 3 fois plus élevé que chez les non-fumeurs, À l’inverse, l’arrêt du tabac montre une courbe de risque en diminution progressive en fonction du nombre d’années sans tabac. Et plus l’arrêt est précoce, plus la diminution du risque est spectaculaire. La réponse à Joël est sans contour : Arrêter de fumer.

 

Auteur :Remezo Yannick

The Um fashion