LE PALUDISME FAIT RAGE DANS LES PROVINCES DU NORD DU BURUNDI

Les provinces de kirundo, Ngozi et Kayanza dans le nord du Burundi connaissent une épidémie de paludisme comme elles n’en avaient jamais connu. Les femmes et les enfants de moins de cinq ans sont les plus menacés. Pour ces province les chiffres sont très alarmants, pour les 4 premiers mois de cette année, 60.000 cas ont été traité a Kirundo tandis que la province de Ngozi frôlait 50.000 cas de malaria enregistrés
Que ça soit à l’hôpital de Kirundo ou à l’hôpital de Ngozi, deux hôpitaux de référence dans toute la région du nord du Burundi, 60 à 70?cas de consultation médical ont pour cause la malaria. Le service des urgences accueil jusqu’à plus de 200 malades par jour. La malaria reste la cause principale de mortalité surtout chez les enfants dans cette région. Dans le service de pédiatrie deux à trois enfants partagent le même lit comme nous l’avons constaté et des fois les infirmiers arrivent même à être débordé par les nombres d’enfants. Les centres de santé de la région sont les premiers qui accueillent chaque jour les malades, et les cas qui arrivent dans les deux hôpitaux sont des cas dits de paludisme grave. Le traitement réservé au cas de paludisme reste la combinaison de l’Artésunate et de l’amodiaquine, mais selon plusieurs malades interrogés, les cas de malaria diagnostiqués actuellement semblent résister à ce traitement. Des malades affirment qu’ils ont déjà pris le traitement prescrit sans pour autant être guéri. Pour le moment les spécialistes de la santé refusent de parler de résistance mais plutôt de mauvaise prise chez certains malades.
Les causes liées au changement climatiques, les habitations non bien aménagés, les cours d’eau et les marais de cette région constitueraient de véritable foyer favorisant la prolifération ou la multiplication des moustiques causant la malaria comme l’a indiqué le Docteur Alphonse Nkunzimana, Médecin provincial de la santé à Kirundo. La malaria affecte la région du nord du Burundi alors que cette même région vit une situation de sécheresse qui a causé une famine, ce qui n’arrange pas les choses chez les malades pour la plupart vivant des zones rurales et essentiellement agricole.
Une campagne de distribution en masse des moustiquaires a été opérée depuis le 09 Juin 2014, mais la plupart des ménages des régions touchées par la malaria affirment que la dernière distribution qu’ils avaient connu dater de plus de trois ans et que la nouvelle campagne de distribution des moustiquaires imprégnées d’insecticide est venue au point nommé. Le Ministère de la Santé en collaboration avec d’autres partenaires a organisé une nouvelle campagne de distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticide qui touchera plus de deux millions et demie de ménages du pays. Mais leurs utilisations efficaces restent l’objet d’une sensibilisation. Certains des ménages comme nous l’avons constaté les utilisent pour d’autres fins comme dans l’élevage ou la pêche au lieu de les utiliser efficacement pour lutte contre les piqures de moustiques surtout la nuit. 
Depuis 2012, le Burundi a déjà enregistré plus de 7000 cas de décès dû au paludisme sur plus de deux millions de cas qui ont été traité selon les chiffres fourni récemment par le Ministère de la Santé Publique et de la lutte contre le Sida.

Auteur :

The Um fashion