La plante artemisia, solution miracle anti-paludisme


C’est ce qu’a annoncé Ginette Karirekinyana, Directrice de Karire Products spécialisé dans la production des plantes médicinales. Dans une conférence de presse qu’elle a animée le lundi 16 Septembre 2019, elle s’est dite satisfaite de sa collaboration avec le gouvernement  du Burundi dans la multiplication de la plante artemisia afin d’éradiquer la malaria. Et en même temps, la directrice et fondatrice de Karire Products recevait des visiteurs spéciaux ce lundi. 

Ces visiteurs sont entre autre Maëlle Poncet et Pierrick Crozier, deux cyclistes français à vélo à la découverte de l’artemisia. Ces derniers traversent l’Afrique de l’est à vélo tout en sensibilisant les populations locales à planter dans leurs champs l’artemisia et à protéger l’environnement.  ‘’ Nous voyageons à vélo par respect à l’environnement car le vélo ne pollue pas contrairement à l’avion et à la voiture’’, ont-ils indiqué dans la conférence de presse de ce lundi animée conjointement avec Ginette Karirekinyana, directrice et fondatrice de Karire Products.  

‘’ La plante artemisia possède plusieurs vertus comme la prévention contre la malaria, la tuberculose, le cancer, la fatigue et booster la sexualité’’, annonce Ginette Karirekinyana. La directrice de Karire Products indique que l’artemisia est déjà produite en grande quantité à Gitega, Muyinga et Karusi. Les populations de ces provinces peuvent s’en approvisionner pour replanter les pépinières dans leurs champs, ajoute Ginette Karirekinyana.

Du côté de la légalité, Ginette Karirekinyana fait savoir qu’elle a déjà la permission du Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida, l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi ‘’ISABU’’ et le programme du gouvernement ‘’Ewe Burundi Urambaye’’ qui consiste à reboiser les collines du Burundi. ‘’ Les pépinières de l’artémisia pourront dans les prochains jours être distribuées gratuitement comme pour la moustiquaire à la population burundaise, indique Ginette Karirekinyana.

Selon la directrice de Karire Products, les burundais peuvent éradiquer la malaria en consommant les feuilles et les tiges sèches de l’artemisia comme ils le font pour le thé ou le café. Pour les citadins, Ginette Karirekinyana leur conseille de planter l’artemisia dans leurs pots ou jardins ou d’en acheter dans les magasins de Karire Products à 3000 Fbu pour 500 gramme, deux petites cuillères pour 1 litre d’eau. ‘’ Le personnel de la société SAVONOR en consomme déjà tous les matins et à la fin de la journée et personne ne souffre plus de la malaria depuis’’, témoigne Ginette Karirekinyana qui ajoute que cela a réduit sensiblement l’absentéisme au travail. Elle invite à cet effet d’autres entreprises et hôtels à faire de même.  

De son côté, Pierrick Croisier, étudiant en médecine en France à Nice est convaincu que la plante artemisia peut sauver le Burundi du paludisme de part une molécule anti-malaria qu’elle contient. ‘’ Nous projetons de produire un documentaire à la fin de notre voyage où les acteurs dans la multiplication de l’artemisia seront visibles pour leur rôle dans la lutte contre la malaria qui tue un enfant toutes les deux minutes dans le monde’’, informe Pierrick Croisier.

Et Maëlle Poncet de lui emboiter le pas, elle ajoute que les bailleurs de fonds vont surement s’appuyer sur ces acteurs pour multiplier l’artemisia en Afrique de l’Est. Les deux cycliques continuent leur périple dans le centre du pays à Gitega où la plante artemisia est à ces débuts de conquête.

Auteur :Olivier Bizimana

The Um fashion