REGIS ZOE : "MFISE UBWOBA NIMBA IVYO BAVUGA BIZOBA"

Le moment a sans doute été bien choisi pour parler de l’année 2015. A l’aube de l’année de l’élection présidentielle la tension règne dans tous les secteurs de la vie nationale. Tant que les autres burundais ont les cœurs remplis d’inquiétude, Régis Zoé alias BIG a levé le doigt pour demander des réponses qui apaiseront sa peur. Les questions qu’il a posées sont dans son morceau intitulé « 2015 ».

                                                            BIG à droite et Akbar Selemani, journaliste de Umuringa Magazine, à gauche lors de l'interview

Sorti en featuring avec Mkombozi et Small Dog, la chanson 2015 a bien fait le tour des réseaux sociaux à cause de ces lignes remplies de messages prophétiques relatant la situation actuel du pays. « Tout ce que nous entendons à travers les radios et les autres média sont des messages qui font peur les gens et nous avons aussi cette peur. » a dit BIG pour expliquer le motif de la sortie de ce morceau.

Le rappeur est contre ceux qui disent qu’il a dévié de sa mission d’évangéliser pour chanter du profane ou de la politique. « En tant que jeunes chrétiens burundais, je crois que c’est moi qui ai le plein droit de dire quelques chose sur la vie du pays » dit BIG. « Tout dépend de ce qu’on appelle profane. Chanter la paix, réclamer la justice et une bonne gouvernance pour mon peuple, est-ce à ça le profane ? Non je ne crois pas ! Pour moi c’est juste un enseignement social. » a-t-il ajouté.

Selon BIG, ils ne jugent personne mais ils pointent du doigt tout ce qui va mal en interprétant le fait de ne pas nier l’accusation comme une forme de culpabilité. « D’après vous ça veut dire quoi quand personne ne lève le petit doigt pour nier les tueries qui sont mis sur le dos des Services National de Renseignement ou sur les jeunes Imbonerakure. Je crois que si les radios et tous ces gens qui témoignent mentaient, ils mériteraient une punition exemplaire mais personne ne contredis ce qu’ils disent. » explique BIG pour justifier sa position.

Régis Zoé le rappeur n’est pas seulement un homme qui lance des satires sans proposer des solutions. Pour lui, les dirigeants devraient commencer par accepter les erreurs et par après éradiquer sans laisser de traces toute forme d’injustice ou d’impunité. Selon BIG : « Quand on passe par le droit chemin, on arrive toujours au bon endroit ».

Les problèmes ne sont pas politiques seulement mais aussi socio-économiques. Par exemple la hausse des prix du permis de conduire et du passeport, ce n’est pas comme si on rêvasser mais c’est de la science-fiction. Dans la science-fiction, tout est permis même revoir à la hausse le prix du pétrole trois fois dans une année. Malgré tout, BIG garde une lumière d’espoir au fond de son cœur parce que sinon il n’aurait pas pu écrire, chanter et encore crier si fort qu’il le faut. Comme on le dit en anglais «Keep the fire burning ». 

BIG nous révélé qu’il prépare la sortie d’une vidéo et d’une autre chanson très prochainement pour accompagner et renforcer le message de « 2015 ». Son message ultime se résume à un seule phrase dédié au dirigeant : « Ukurongora si akazi n’ibanga (Diriger n’est pas un métier s’est une vocation) ».

Auteur :

The Um fashion