5 Choses à savoir sur Yvan Kwizera bassiste de Sautisol

 

Jeune burundais, bassiste et chanteur, très doué pour les styles africains, évoluant à Nairobi au sein du groupe Sauti Sol… tout ça pour une description superficielle suffirait. Mais si vous vous dites que vous savez vraiment tout ce qu'il y a  à savoir sur Yvan Kwizera, Mesdames et messieurs, évaluez-vous avec ces 5 points :

1. La musique est dans ses gènes : Dans son sang circule des gammes de musique, Kwizera est né d’un père passionné de la musique. « Mon papa avait une guitare et un piano et les jouait pour son divertissement». Sur base des études scientifiques qui affirment que l’oreille humaine fonctionne même avant la naissance, on peut croire que notre artiste a encaissé plusieurs décibels avant sa naissance. A la mort de son papa, tous ces instruments sont mis loin de Kwizera pour qu’il fasse tout d’abord ses études.

2. Bassiste d'une Chorale : En 2008, notre jeune était à l’école secondaire, et chrétien de l’église “Guérison des âmes de Nyakabiga”. Dans cette église, Yvan Kwizera a fait ses débuts de musicien. Son talent a vite été remarqué par les oreilles attentives de l’assemblée.   

3. Football : Des hésitations ne sont jamais absentes. Kwizera a tenté une carrière sportive et s’en sortait pas mal. Parvenir à la 2è division est un rêve pour nombreux, mais Y. Kwizera y était parvenu. Il a été contraint d’arrêter par la montée des reconnaissances en son talent de musicien.  

4. D’où est venu sa première guitare: En 2010 ce jeune attire le regard des grands producteurs de Bujumbura. Ils voient en lui un talent malgré son estime de soi qui reste inférieur à la dose nécessaire. Bachir Dia, célèbre arrangeur du grand « Tanganyika Studio » lui invite souvent dans son studio et va jusqu’à lui offrir une guitare. « Je n’oublierai jamais ce geste » lâche notre artiste.

5. 2 ans d’essai et erreur: En 2014, Y. Kwizera s’engage dans un voyage aventurier. Il fait ses bagages pour un monde meilleur, meilleur pour sa carrière. Avant de s’installer à Nairobi, il a tenté avec Kigali et Kampala. Mais dans ces 2 villes, il ne s’est pas du tout épanoui comme il le voulait. Même si à son passage, son entourage acclamait son talent. A Kampala, notre jeune a même mis sa touche dans plusieurs chansons d’Isaiah Katumwa, musicien saxophoniste basé au Royaume Uni.  

Son aventure continue jusqu'à Nairobi. Et entame une guerre sans merci pour se faire une place dans les milliers de bassiste de cette grande ville. En 2017, Yvan Kwizera eut la chance de partager la scène avec le Sauti sol dans un festival à Nairobi. Il se fait le plaisir de les surprendre par sa prestation. Mais ce n’est qu’en Octobre 2018 que notre bassiste entrera dans ce groupe kenyan afro-pop. « Je vise encore plus loin » affirme Yvan Kwizera.

 

Auteur :Remezo Yannick

The Um fashion