Dogodogo, Un lac en voie de disparition

Un très petit lac souvent confondu à une rivière, Dogodogo est situé à 67 km de Bujumbura, précisément dans la province Cibitoke. Beaucoup de ceux qui empruntent la Route Nationale 5 (RN5) pour se rendre à Cibitoke, réalisent rarement qu’à leurs droites se trouve un lac. Tout ce qui sautent aux yeux, c’est un paysage de riziculture, une zone marécageuse, et une étendue de plaine.

Mais pour un touriste curieux, il n’est pas difficile de tomber sous le charme de cette végétation des berges faite de Nymphéas, des Nénuphars, des roseaux,… Un environnement qui invite les oiseaux résidents et migrateurs. Ici, une colonie de Pélican gris (Pelecanus rufescens) ; là-bas, une autre de Héron cendré (Ardea cinerea). Ces oiseaux cherchent le calme qui règne dans les parages et à la recherche du poisson. Même si ce dernier n’est pas très fréquent dans le lac Dogodogo, la quantité disponible est partagée avec la population riveraine de ce lac. Malheureusement, cette population viole la zone tampon, qui est normalement de 50 mètres. De multiples pêcheurs avec leurs petits bateaux sans moteurs se bousculent dans ce lac. Pleins de soucis en ce qui est de leurs pratiques destructrices et prohibées par la loi burundaise. Ils se permettent d’utiliser des filets maillants pour la pêche, le braconnage des oiseaux est fait au grand jour. Les maux qui hantent ce lac sont nombreux et peu connu.

Or, si ce bijou du pays est sauvegardé sa position géographique pourrait attirer les touristes venant de l’Ouest du pays. Non loin du Lac Tanganyika et du parc de la Rusizi, le lac Dogodogo pourrait remplir le grenier public.

Auteur :La rédaction

The Um fashion