LANCEMENT DE LA PREMIERE EDITION DU ‘’FESTIVAL IGIHUGU’’

Ce festival a été annoncé le vendredi 09 Août 2019 par Pierre Nkurikiye, Initiateur et Président de la Commission chargée de l’organisation du festival. L’objectif du Festival Igihugu est de réveiller l’esprit patriotique chez les jeunes qui ne connaissent qu’en partie l’histoire de leur pays. La première édition débutera le 21 Août et sera clôturée le 24 de ce même mois et sera organisée sous le thème : «Uburundi mu maraso yanje» 

‘’ Plusieurs sites culturels et historiques seront visités par les jeunes qui seront choisis dans toutes les provinces du Burundi’’, indique Pierre Nkurukiye connu aussi sous le nom de Cinjire, surnom lui collé après sa chanson qui appelait les jeunes filles à intégrer la police nationale. En tout durant ce pèlerinage 10 provinces seront visitées où des sites culturels et historiques seront envahis par les jeunes pèlerins du festival Igihugu.  Pierre Nkurikiye dans sa sortie médiatique de  vendredi dernier en compagnie du comité d’organisation de ce grand voyage à travers le Burundi culturel et historique a fait savoir que des experts historiens accompagneront les jeunes pèlerins.

‘’ Des témoignages des personnes encore vivantes et des explications des historiens accompagneront les jeunes pèlerins du festival Igihugu pour relater et expliquer ces histoires émouvantes comme si c’était hier’’, souligne le chanteur Cinjire.

Pierre Nkurikiye indique que le pèlerinage débutera par Buhonga le 21 Août, jour et lieu où a trouvé la mort le Roi Mwezi Gisabo, Roi qui a résisté à la première puissance du monde de l’époque, l’Allemagne, qui voulait soumettre et coloniser le Burundi. Le voyage se poursuivra à travers les sites culturels et historiques situés à Kiganda. Les fosses communes où sont tombées les soldats du Roi Mwezi Gisabo, (Abadasigana), puis le site du lieu où a été signé le Traité de kiganda, puis Masaka, Bihome, Inamujandi ,Higiro, Runyota : ingwano ya Runyota (combat féroce de Runyota) et de Inamujandi, considérée comme Jeanne D’Arc du Burundi, etc. en tout cas les jeunes et ceux qui vont suivre ce voyage apprendront beaucoup de la bravoure de nos ancêtres et sur les actes de résistance et de l’amour du pays qui les ont caractérisé, fait savoir Pierre Nkurikiye.

Et puis cap sur Gitega, à Ryansoro, l’origine du Royaume du Burundi, puis Mugera, sur le confluents des rivières Ruvubu et Ruvyironza, puis à Masanganzira dans le grand nord à Ngozi, puis Kirundo défendu bec et ongle par le Roi Mutaga Senyamwiza où un combat meurtrière sur les collines Shinge et Rugero a été livré. D’où le terme kubura Shinge na Rugero (ne pas savoir quoi faire suite aux évènements), tellement le combat était intense pour protéger les frontières du Burundi.  Puis direction l’Est du Burundi, Cankuzo mu Mana za Murore où le roi s’est reposé en provenance d’une bataille sanguinaire, poursuivra la visite du lieu où le conquérant Zoulou Chaka a été stoppé net par les soldats du roi et les jeunes pèlerins visiteront aussi chez le Prince Baranyanka à Kayanza.

Le Festival Igihugu sera clôturé le 24 Août  à Gitega, la nouvelle capitale politique du pays, avec la visite du palais royal de Mwambutsa Bangiricenge, père du héros de l’indépendance, le Prince Louis Rwagasore.  Des gerbes de fleurs seront déposées sur les monuments des héros de l’indépendance et de la démocratie mais aussi sur tous les sites culturels et historiques qui seront visités durant ce festival.

Apres ce pèlerinage, un concert géant, avec un célèbre artiste, un Band (Cinjire Band) et différents groupes culturels du pays, sera organisé au Stade Ingoma dans la ville de Gitega où des certificats Ikidari c’Intwari seront remis aux personnes et familles ayant marquées l’histoire du Burundi par leurs actes de bravoure patriotique, indique Pierre Nkurikiye, initiateur du festival Igihugu.

Le porte-parole du Président de la République, Jean Claude Karerwa Ndenzako, qui participait dans cette conférence de presse a félicité cette initiative et a rappelé que ce programme du festival Igihugu sera soutenu par beaucoup de burundais et de personnalités patriotiques.

                                                                                                                                                                                                                                                      

Auteur :Olivier Bizimana

The Um fashion