Les consommateurs du ciment BUCECO désabusés

Cela va faire plusieurs jours que le prix du ciment BUCECO sur le marché n’est toujours pas conforme au prix officiel fixé par les pouvoirs publics. Normalement un sac de ciment BUCECO devrait coûter 24 500 Fbu selon le prix fixé par le Ministère du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme. Mais dans différents magasins de matériaux de construction et différents marchés au Burundi, le sac  de ciment coûte au-delà de 27 500 Fbu. Les consommateurs à travers l’Association Burundaise des Consommateurs ‘’ABUCO’’ s’inquiètent.  

‘’ Nous ne comprenons pas pourquoi le prix du ciment BUCECO reste élevé alors qu’il est produit localement et les causes de cette hausse ne sont pas encore trouvées par l’administration territoriale’’, indique Noël Nkurunziza, secrétaire général et porte-parole de l’ABUCO. Selon lui, le problème se trouve au niveau de l’administration notamment le Ministère du Commerce et de l’Industrie car l’entreprise BUCECO n’a pas changé de prix. ‘’ Encore plus étonnant il n’y a pas de sanctions à l’endroit des spéculateurs pour la sécurité du marché et du consommateur’’, s’étonne Noël Nkurunziza.

Pour ce défenseur des consommateurs, les conséquences tombent directement sur le consommateur. Le secrétaire général et porte-parole de l’ABUCO fait savoir qu’actuellement on observe une forte croissance de la demande du ciment suite aux dégâts de fortes pluies qui détruisent les maisons qui ne sont pas construites en matériaux durables. Malheureusement, le ciment BUCECO reste rare et cher et cela cause des déséquilibres financiers dans les ménages et la sécurité humaine au sens élargie n’est pas garantie, indique Noël Nkurunziza.

Pour lui, le communiqué fixant le prix du ciment BUCECO est clair et si les consommateurs ont peur de dénoncer les spéculateurs qu’ils s’adressent à l’ABUCO pour leur plaidoyer.  ‘’Nous ne cessons de sensibiliser les consommateurs pour défendre leurs droits et ne pas laisser la route aux spéculateurs’’, informe Noel Nkurunziza qui profite de l’occasion pour lancer un message au Ministère du Commerce et de l’Industrie pour faire respecter le prix du ciment.

Le secrétaire général et porte-parole de l’ABUCO indique que c’est dommage que le consommateur ne s’active pas pour dénoncer les spéculateurs afin de construire la nation.        

Ainsi Noël Nkurunziza informe qu’actuellement le numéro vert n’est pas fonctionnelle mais le bureau de l’ABUCO est ouvert aux consommateurs ainsi le téléphone fixe qui est le 22 23 76 86. ‘’ Nous avons aussi au sein de l’ABUCO initié un Centre d’Assistance Juridique d’Action Citoyenne ‘’CAJAC’’ pour écouter, défendre et protéger le consommateur lésé ‘’, ajoute le Secrétaire Général et porte-parole de l’ABUCO qui rassure que le nom du consommateur n’est jamais dévoilé.    

Auteur :Olivier Bizimana

The Um fashion