10 jeunes déjà expérimentés dans l’entreprenariat

A 23 ans, Thierry Munezero est déjà président de la Coopérative des Jeunes Entrepreneurs Technologue en Agro-Alimentaire ‘’ COJETAA’’.  Ils se sont associés à 10 jeunes avec un diplôme professionnel spécialisé en transformation agro-alimentaire. Ils ont lancé leur premier produit le 7 mars 2018.

 ‘’ Au début c’était très difficile pour trouver les locaux et les machines’’, fait savoir Thierry Munezero, président de la coopérative COJETAA. Mais à force de persévérance, nous avons approché l’école technique chinoise de Kigobe et la direction nous a donnés ses bâtiments et machines que nous louons, ajoute-t-il. Thierry Munezero indique qu’actuellement la coopérative COJETAA cherche ses propres locaux.

Les 10 jeunes gens fraichement sortis de l’école ont apporté capitaux et force de travail à la coopérative COJETAA et 15 autres salariés ont été engagés. Actuellement ils produisent trois produits à savoir Ingoma Kectup Tomate, ce sont des dérivés des tomates prêtes à consommer, quantité d’une boite : 200 gr, prix :2000 fbu, Terama cocktail fait de jus d’ananas, de gingembre et de miel, 33cl, 1000 fbu et Anata juice fait d’ananas et du miel sans sucre 33cl, 1000 Fbu.

‘’ Le grand problème reste de trouver les emballages moins chers, originaux et respectant l’environnement’’, explique Thierry Munezero qui rappelle qu’au Burundi il n’y a pas d’industries qui fabriquent les emballages en verre de préférence. Un grand handicap pour les coopératives de transformation agro-alimentaire. Ce jeune entrepreneur fait savoir que les étiquettes sont disponibles chez les imprimeries.

La matière première est aussi disponible au Burundi notamment à l’ouest. ‘’ Nous nous fournissons chez les cultivateurs de la province Cibitoke pour les ananas et les tomates et nous nous assurons que les produits sont frais’’, informe le président de la coopérative COJETAA. Dans cette chaine de valeur, les agriculteurs y ont aussi trouvé leurs comptes car leurs marchandises sont achetées directement sans pourrir au marché.   

Thierry Munezero indique que leurs produits sont conservés durant une année sans causer des problèmes à la santé des consommateurs. ‘’Nous avons été formés en matière de conservation des produits agro-alimentaires’’, ajoute-t-il.  Le président de cette coopérative informe que le Bureau National de Normalisation ‘’BBN’’ leur a déjà octroyé une certification provisoire leur permettant d’écouler leurs produits sur le marché national et non à l’étranger pour exportation. La BBN n’a pas encore un grand laboratoire pour la certification régionale et internationale.  

Le président de la coopérative COJETAA informe aux jeunes qui souhaitent se lancer dans les affaires que l’agreement d’une coopérative ne demande que 24h chez l’Agence de Promotion des Investissements ‘’ API’’ si évidement vous êtes passés par le notaire. Les autres procédures se font au ministère du Commerce pour la protection de la marque, l’implantation d’unités de production et les courses se poursuivent à la BBN.

‘’Nous projetons créer 50 emplois, acheter notre propre voiture de livraison de nos produits et nous implanter dans chaque province du Burundi’’, informe l’entrepreneur leader Thierry Munezero. Ce dernier indique en outre qu’ils ont élaboré un plan d’affaires ou business plan pour les actionnaires et bailleurs qui voudraient les rejoindre ou leur prêter des fonds.  

Vous saurez que le gouvernement du Burundi vient de créer l’Agence Nationale de Promotion et de Régulation des Sociétés Coopératives ‘’ANACOOP’’ afin d’octroyer des avantages fiscaux et des fonds aux coopératives burundaises.  

                                                                                                                                                                                                                            Olivier Bizimana

Auteur :Olivier Bizimana

The Um fashion