L'ELOGE RESTE LA MEME : « LES ELECTIONS SERONT INCLUSIVES ET TRANSPARENTES »

À quelques mois des élections, les esprits sont de plus en plus chauds pour ce grand rendez-vous. Ce vendredi 26 décembre 2014, le président de la CENI M Pierre Claver NDAYICARIYE a tenu une conférence de presse dans laquelle il a fait part des dernières décisions prise par la CENI en rapport avec la rencontre du 22 Décembre 2014.

 

Pierre Claver NDAYICARIYE, président de la CENI

       Pierre Claver NDAYICARIYE, président de la CENI

Le président de la CENI a commencé par rappeler tous les burundais le grand rôle qu’ils jouent dans ces processus électoraux. Il a lancé un appel à chaque citoyen burundais à tenir un langage d’apaisement et un comportement démocratique.

Après avoir analysé les propositions faites lors de la rencontre du 22 décembre, la CENI a décidé d’annulé a priori le droit de vote par procuration pour éviter les tricheries des gens qui votent plusieurs fois sous prétexte d’être délégué pour d’autres. La deuxième grande décision qui a été faite est celle de permettre aux burundais qui n’ont pas eu l’occasion de se faire enrôler lors du dernier exercice sous différents prétexte dont le manque de « carte d’identité nationale » de pourvoir le faire. Et ce deuxième exercice sera fait en parallèle avec celui d’affichage des listes partielles des électeurs.

Pour clôturer la conférence, M NDAYICARIYE a rappelé que le Burundi est encore un Etat jeune en matière de démocratie. D’après lui, on ne doit pas nous comparer aux pays qui ont commencé cette tradition des élections il y a 200ans alors que notre niveau de la culture démocratique est bas. « La dialogue reste aussi l’un des moyens les plus efficaces pour espérer des élections démocratiques, libres, apaisées, inclusives et transparentes. » a-t-il ajouté.

Le président de la CENI a terminé en remerciant de la part de son institution les politiciens et les amis du Burundi pour avoir rappelé aux citoyens burundais que le respect du calendrier électoral est d’une importance capitale pour la survie de la nation.

 

 

 

Auteur :

The Um fashion