Deuxième rendez-vous international des Femmes Leaders à Bujumbura

Trois Premières Dames des pays africains à savoir la Première Dame du Burundi, Denise Nkurunziza, la Première Dame de la République du Congo, Antoinette Sassou N’Guesso et la Première Dame de la République Centrafricaine, Touadera Née Guessa-Babet Tina Marguerite Pauline ont répondu présent à l’invitation de la deuxième édition de la Conférence International des femmes leaders.  700  femmes leaders venus des cinq continents ont envahi la salle des conférences de l’Hôtel Club du Lac Tanganyika.

Des anciennes premières dames sont aussi venues soutenir leurs consœurs notamment l’ex Première Dame du Burundi, Laurence Ndadaye et Salma Kikwete, ancienne Première Dame de la Tanzanie, Suswam Yemisi de l’Etat de Benue en République Fédérale du Nigéria. C’est le Chef de l’Etat burundais, Pierre Nkurunziza, qui est venu procéder au lancement solennel des activités de ce grand meeting des femmes leaders. ‘’ Le gouvernement du Burundi ne cessera de soutenir les femmes burundaises pour leur autonomisation’’, souligne le Président de la République du Burundi qui reconnait la bravoure de la femme pour élever les enfants. Lui-même orphelin de père à l’âge de 7 ans, sa mère s’est battue pour faire vivre la famille pendant plusieurs années. Toutefois, le Chef de l’Etat burundais dans son discours d’ouverture a donné des conseils aux femmes leaders pour aller de l’avant. ‘’ Faites la paix avec vos maris, vos enfants, vos parentés et vos collègues et ne demandez pas tout en même temps ‘’, conseille le président de la République, Pierre Nkurunziza, qui a promis à cette occasion la création prochaine d’une banque des femmes.

Bintou Keita, sous-secrétaire des Nations Unies pour l’Afrique, a répondu également au rendez-vous. Dans son discours d’ouverture, elle a rappelé le rôle de la femme dans la vie d’une nation. ‘’ La femme doit intégrer les processus de paix car elle est la première victime des conflits armés’’, a-t-elle indiqué. Pour y arriver, Bintou Keita fait savoir que la femme leader doit enseigner la tolérance, le respect de la diversité et le débat contradictoire.

Prenant la parole, l’initiatrice de la Conférence internationale des femmes leaders, deuxième édition, la Première Dame du Burundi, Denise Nkurunziza, a remercié Dieu pour la réussite de cette deuxième édition de la Conférence internationale des femmes leaders. ‘’ Les femmes nous sommes capables de beaucoup de choses à commencer par nos foyers et dans la vie de nos pays’’, a-t-elle lancé à ses consœurs femmes leaders. ‘’Auparavant, on ne pouvait pas penser qu’une femme burundaise puisse exercer les fonctions de gouverneur d’une province, d’une zone ou d’une commune, mais certaines femmes ici présentes nous ont donné le courage et la force de croire que c’est possible’’, poursuit la Premier Dame du Burundi. Elle a ainsi appelé les femmes à se faire élire et à voter massivement au cours des élections prochaines de 2020. Denise Nkurunziza, Première Dame du Burundi appelle alors les femmes à être solidaire durant les élections de 2020.

Toutefois, tout cela n’est pas possible sans la paix, a rappelé Denise Nkurunziza. C’est pour cela que la femme doit être au front pour sauvegarder la paix. ‘’ Les élections de 2020 doivent réussir avant et après, comme celles de 2015 ont été menées à bon port alors qu’il y avait des manifestations’’, a lancé la Première Dame du Burundi, femme leader. Pour cela, elle a demandé à ses consœurs d’éloigner du Burundi toutes formes de divisions, de rester toujours actives dans leurs foyers comme dans les activités du pays et de vivre en harmonie entre les membres des différents partis politiques.

A la fin des travaux de la première journée de la Conférence internationale des femmes leaders, certaines femmes ont été reconnues comme ayant marqué le cours de l’histoire de leur pays. On cite notamment la reine Ririkumutima, femme préférée du Roi Mwezi Gisabo, la combattante anticoloniale Inamujandi, Ellen Johnson, Ex Présidente du Libéria, l’ancienne Ministre de la Fonction Publique, Annonciate Sendazirasa, qui a mis fin aux grèves répétitives au Burundi en créant un cadre de dialogue permanent et la Première Dame du Burundi, Denise Nkurunziza, initiatrice de la Conférence internationale des femmes leaders.

 

Auteur :Olivier Bizimana

The Um fashion